7 février 2017

J'aurais voulu être un pilote de l'air

De passager à Pilote il n’y a que 6 lettres qui changent

Prendre l’avion, toujours la même ritournelle, enfin surtout en classe pas d’place.

Attendre pour enregistrer ses bagages, passer la sécurité, embarquer, trouver sa place, décoller et surtout, attendre son plateau repas. Quelque soit votre place dans l’avion, les hôtesses commencent toujours à servir du mauvais coté, et vous passez la moitié de votre film à guetter leur arrivée.

Mais pourquoi ce plateau devient-il le graal alors qu’on sait pertinemment à quoi s’attendre? Après quoi, deux solutions s’imposent alors à vous pour passer le temps: regarder un film mais souvent le son d’un des écouteurs ne fonctionne pas, ou tenter de dormir mais sans jamais savoir comment caler sa tête.

Finalement après quelques heures vous arrivez enfin à destination, le pilote vient vous saluer, toujours tiré à 4 épingles et enchanté que le vol ce soit bien passé. Vous, vous êtes décoiffé, débraillé, et vous avez les jambes cassées.

J’aurais voulu être le pilote de ligne et au lieu d’être le passager qui trépigne.

BDM

Planes

Attachez votre ceinture, nous traversons une zone de turbulences.

La fameuse phrase qu’on déteste entendre même si l’on n’a pas peur de l’avion. Tout le monde sait que les turbulences sont un phénomène normal et qu’il n'y a rien à craindre. En attendant, vous savez pertinemment que pendant les 5 prochaines minutes votre cœur va faire des bonds dans votre poitrine et que vous allez vous faire secouer comme un prunier.

La question que tout le monde se pose à ce moment là: Y’a-t-il un pilote dans l’avion? Que se passe t-il dans la cabine de pilotage et pourquoi les turbulences persistent ? On a clairement envie de lui crier «change de cap, évite les!»

J’aurais voulu être un pilote hors pair pour éviter les trous d’air.

« J’ai jamais eu les pieds sur terre »

Avions montage

Toujours la tête dans les nuages à rêver d’aventures et de voyages.

Entouré de toutes les hôtesses de l’air, j’aurai aimé prendre des grands airs après avoir posé l’avion avec brio à Singapour ou à San Francisco.

Faire le tour du monde en quelques jours, pour pouvoir flâner à Tokyo et me dorer la pilule à Rio.

J’aurais voulu être un pilote de l’air pour toujours avoir la tête à l’envers.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Des avis vérifiés


7098 avis

Livraison rapide

Livraison chronopost ou Colissimo de 24 à 72H.

100% satisfait

Échange ou remboursement sous 14 jours

Contactez-nous

Une question, un conseil ?
01 85 09 19 00