Comment laver mon chino ?

Dans cette section de notre guide du chino concernant son entretien, nous nous attaquons maintenant au lavage de celui-ci. Chino ou pas chino, votre premier réflexe quand vous acquérez un vêtement doit être de lire les pictogrammes. Souvent écrits en caractères minuscules et pas faciles à trouver… Promis sur notre chino on ne les a pas cachés dans la doublure. Mais comme nous sommes hyper sympas et que nous voulons vous faciliter le travail, on vous les mets ici bien en grand :

pictos-lavage-chino-guide

Etape 1 : À froid et à l’envers pour la première

Dès que vous recevez votre chino, un réflexe à avoir est de le laver une toute première fois, à froid. Ainsi vous habituerez les fils et la matière à se faire malmener dans le tambour de votre machine. En tout cas nous n’aimerions pas être à sa place ! Aussi, pensez à régler votre essorage sur le minimum syndical, aller au-delà des 800 tours/min n’est pas vraiment recommandé.

Etape 2 : Le lavage régulier, machine ou main

Même si nous conseillerons de ne laver votre chino seulement quand c’est nécessaire, vous n’allez pas le laisser avec la tâche de ketchup d’hier midi. Alors on a tout prévu pour vous, les allergiques de la lessive. Pour un passage en machine, on optera pour les classiques lavages à 30°C et quant à l’essorage nous vous conseillerons, tout comme pour le premier lavage, de ne pas dépasser les 800 tours/min. D’ailleurs on pique un second conseil à notre partie précédente : retournez votre chino à chaque fois que vous le mettez au linge sale. De ce fait, les frottements occasionnés par le lavage n’auront d’impact que sur les parties non-visibles lorsqu’il est porté. En plus cela vous fera remarquer notre superbe doublure à motif présente sur nos chinos.

Si vous ne préférez laver vos vêtements que le moins souvent possible et utilisez un lavage-main pour les petites retouches de temps en temps, un produit sera votre allié de choix : le savon noir. On peut tout faire grâce à lui et quasiment aucune tâche ne lui résiste. Et comme arme de poing optez pour une brosse douce, plus efficace que l’éponge. Attention tout de même aux poils de cette brosse, qui ne doivent pas être trop rigides et gratter le coton de votre pantalon.

lavage-chino-guide

Etape 3 : Couleurs et séchage

Même si l’arc-en-ciel est une merveille du monde à regarder ce n’est pas pour autant que l’on veut voir son linge y ressembler. Un accident est vite arrivé lorsque l’on ne prend pas le soin de séparer les couleurs dans nos machines. Un premier conseil donc, qui ne s’applique d’ailleurs pas que dans l’univers du chino serait de séparer le foncé du clair, rassembler les couleurs entre elles et surtout laver le blanc à part. Les utilisateurs de lingettes décolorantes nous rient déjà au nez et l’on vous comprend. Si vous êtes habitués à laver les couleurs ensembles grâce à ces petites lingettes magiques, faites donc. Mais on vous aura prévenu : pour les mêmes résultats sur le long terme nous conseillerons toujours de trier pour éviter que la couleur ne s’abîme. Concernant le séchage maintenant : ne surtout pas le mettre dans un sèche-linge, nous ne pouvons garantir qu’il n’ait perdu une taille à sa sortie… Alors étendez-le sur un fil ou un tancarville (on l’aime bien celui là) et le tour est joué. Veillez également à ce qu’il ne touche pas d’autres tissus ou couleurs pendant son séchage.